AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

AU W19 + You came ► Weister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar
Grace Moore
Admin
Admin
AdminPaige Turco
Admin
FAMILY
love of my life
━✽━
So there's this boy. He kinda stole my heart and he calls me "mommy". ► Riley. He is precious in every way. The sunshine in my day, the joy in my soul and the love of my life.


FAMILY
loves gone too soon.
━✽━
I wish I could see you tomorrow. ► Thomas. I miss everything about you and I miss out on the best moments of my life. Jamie. There is no greater torture in this life for a mother to live without one of her children.


FAMILY
sisters by chance
━✽━
Being sisters or brothers means being there for each other. ► Scarlett. Side by side or miles apart, sisters are always close to the heart.


FAMILY
true friend
━✽━
Hard times will always reveal true friends. ► Anders. A true friend is someone who sees the pain in your eyes when everyone else believes the smile on your face.





Avatar : Paige Turco
FAMILY
love of my life
━✽━
So there's this boy. He kinda stole my heart and he calls me "mommy". ► Riley. He is precious in every way. The sunshine in my day, the joy in my soul and the love of my life.


FAMILY
loves gone too soon.
━✽━
I wish I could see you tomorrow. ► Thomas. I miss everything about you and I miss out on the best moments of my life. Jamie. There is no greater torture in this life for a mother to live without one of her children.


FAMILY
sisters by chance
━✽━
Being sisters or brothers means being there for each other. ► Scarlett. Side by side or miles apart, sisters are always close to the heart.


FAMILY
true friend
━✽━
Hard times will always reveal true friends. ► Anders. A true friend is someone who sees the pain in your eyes when everyone else believes the smile on your face.




MessageSujet: Re: AU W19 + You came ► Weister Dim 29 Jan - 16:08

You came

anders et grace



Mon honnêteté m'étonnait. Je me savais assez franche pour dire les choses telles qu'elles étaient mais admettre que j'avais pensé à le déshabiller depuis que j'étais entrée dans la galerie était autre chose. Je sentis mes joues rougir d'elles-mêmes à sa réplique. Ce n'était pas raisonnable d'avoir ce genre d'aventure mais au diable le raisonnable ! Quand il m'aida à retirer quelques vêtements superflus, il n'était plus question de raisonner, seulement de ressentir.

Les tissus s'éloignèrent de ma peau alors qu'un frisson me parcourait. Je n'avais pas eu autant envie de quelqu'un depuis longtemps. C'en était étrange et nouveau. Le temps des questions n'était pourtant pas là et j'accueillais ses lèvres avec une nouvelle urgence. La sensation d'une barbe faisait des merveilles contre son cou et je n'essayais même pas de résister avant de m'allonger. Je tenais ses épaules en l'incitant à rester proche alors qu'il déplaçait ses lèvres sur mon corps. Je le pensais capable de m'achever de cette façon. Un simple contact, une simple friction et il gagnait mon attention complète.

Je ne savais plus où placer mes mains et mon corps ne faisait que réagir de lui-même à ses attentions. Je glissais mes doigts dans ses cheveux en ne demandant que plus ses baisers. Ma poitrine souffrait de l'attente et mes jambes semblaient décider à trembler. Cela ne m'empêcha pas, dans un moment de lucidité, de faire bouger mes mains jusqu'à la limite de son pantalon que je déboutonnais d'une main experte. Je la glissais à l'intérieur de son vêtement, l'éloignant ainsi et le repoussant en même temps que je m'aventurais plus loin. Je le frôlais doucement avant de placer ma deuxième main sur ses fesses, rapidement rejointe par l'autre afin de le tirer un peu plus vers moi et le débarrasser de ses deux vêtements gênants en une seule fois.

- Embrasse-moi. Exigeais-je alors en cherchant ses lèvres.

Je me languissais déjà de ses baisers et ne cherchais même pas à comprendre d'où venait cette passion inattendue. Sa barbe provoquait des sensations inconnues et merveilleuses. Je n'en finissais pas de découvrir ce que je pouvais ressentir et pourtant, je sentais de plus en plus ma patience s'effriter. Je ne serai pas capable de tenir encore longtemps.

Aussi, je décidais de prendre les choses en main et le pousser pour me relever. Il devait être entravé par un pantalon mais je ne doutais pas qu'il soit apte à s'en débarrasser de lui-même. Aussi, je n'attendis pas bien longtemps avant de me pendre à son cou et l'embrasser encore. Je nous éloignais peut-être du lit sans le vouloir mais je semblais souffrir chaque seconde loin de ses lèvres. Mes mains quant à elles, partirent à la recherche de mon propre pantalon dont je défis les attaches avec rapidité mais ses lèvres, attirantes, arrêtèrent mes gestes avant que je me débarrasse de ce vêtement inutile. Je ressentis le choc lorsqu'il heurta un mur ou un meuble mais ne fit que sourire avec envie et déplacer mes lèvres dans son cou puis son épaule. Je me moquais de notre position dans cette chambre tant que je le touchais et m'y appliquais avec beaucoup de soin, laissant mes lèvres découvrir un torse musclé.


_________________
grace foster ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anders Weiss
I walk alone
I walk alone
I walk alonehic



Avatar : hic


MessageSujet: Re: AU W19 + You came ► Weister Sam 18 Fév - 15:24

You came

Anders & Grace



Un grognement.
Je lâchai un léger grognement quand je sentais ses mains se balader sur mon torse dans une légère caresse et rapide, je les sentais à peine jusqu’à qu’elles atteignent mon pantalon. Une vague de frisson me parcourut entièrement sur mon corps, je me sentais de plus en plus enivré de désir et même, je l’encourageais à ma façon de continuer. La sentir à l’intérieur de mon pantalon m’arrachait un grognement de plaisir, j’avais arrêté de parsemer sa poitrine de baisers que je dévoilais petit à petit en repoussant le tissu du soutien-gorge. Seulement, je n’ai pas pu m’empêcher de mordiller sa poitrine parce que je la sentais me caresser, même si c’était léger. Il avait suffit d’un simple contact et tout se concentrait là-dessus, à cet endroit bien précis et je retrouvais les sensations qui m’avaient bien manqué. Je me demande comment ai-je pu oublier cela, ne serait-ce qu’un certain temps, mais c’était aussi évident parce que je ne me donne pas suffisamment de temps pour cela, aussi je ne laisse jamais les femmes entrer dans la vie de mes enfants et … Bon j’avoue, je conçois que Grace est différente, ce n’est pas la même chose, parce que je ne m’attendais pas à tout cela, à ce que cela prenne une telle tournure. Moi un photographe reporter couchant avec une auteur de romans pour adolescents. Une rencontre sur twitter, puis autour d’un café et d’un chocolat. Des retrouvailles plus ou moins par hasard...

Elle me débarrasse de mon pantalon et de mon boxer d’une main assez experte, mais qui trahissait son insatiable envie de moi, elle était assez habile alors que j’étais légèrement repoussé un instant bien que je suis attiré vers elle comme un aimant. Je ne suis plus capable de me passer d’elle, alors ce n’était pas compliqué de faire ce qu’elle m’avait demandé. Sans dire un mot, avec mon regard rempli de désir, je revins à ses lèvres sous son ordre, en jouant avec ma barbe pour réveiller les sensations. Je retrouve ces lèvres savoureuses, qui me donnent un frisson à chaque fois que je l’embrasse. J'introduisais la langue pour un baiser encore plus passionné, plus fiévreux. Je partais à l’exploration de chaque parcelle de son être et j’en ressortais encore plus curieux, plus désireux de la connaître davantage. C’est une passion assez inattendue et impressionnante, je n’ai pas connu ça depuis longtemps…

Assez rapidement, alors que je regrettais de l’avoir allongée sur le lit, (c’est comme si elle m’a lu dans mes pensées) on se relevait, elle me poussait surtout et j’étais débarrassé de mes derniers vêtements. Je n’étais pas gêné assez longtemps par mon pantalon que je réussis à m’en séparer définitivement, aidé d’une de mes mains pour ne pas tomber, tandis que l’autre entourait sa taille. Je savais que je retrouverai vite ses lèvres et j’étais rassuré de ne pas être le seul à ressentir un manque à peine un contact terminé. Sans faire exprès, je marchais, nu, en arrière poussé par ses baisers passionnés, essayant de lui débarrasser de son soutien-gorge qui la gênait plus qu’il me gênait, sûrement ne l’aidait-il pas à respirer convenablement. Elle se débarrassait de son pantalon mais je ne rendais pas sa tâche aussi facile que ça. Je réclamais ses lèvres et lui demandais une certaine concentration que ça l’empêchait de mener le déshabillage à son terme. Finalement elle réussit à s‘en débarrasser avant que … Aie ! Ouille ! Je grogne légèrement de douleur, je me cogné contre un meuble puis un mur. Vraiment la douleur ne resta pas très longtemps, laissant place à l’euphorie du moment, l’excitation, la sentir contre moi avec un membre qui se retrouvait entre nos ventres quand nous sommes assez proches, il y a de quoi oublier la douleur et ressentir du plaisir intense à la place. C’est à ce moment-là que je vaincs les agrafes du soutien-gorge qui tomba sur nos pieds, mais fut très vite oublié quand dans une envie non dissimulée, je portais la main sur son sein, tandis que l’autre remontait son cou, jusqu’à la racine de ses cheveux pour la pousser à se coller davantage contre moi et tout cela dans un soi assez particulier. J’embrassais son visage. Je ne voulais pas lui faire mal, ni la forcer à faire quelque chose qui ne lui plait pas. Je lâchai de petits soupirs de plaisir, ma respiration était trop irrégulière et mon torse se soulevait de plus en plus. Ma main après avoir légèrement agrippé ses cheveux descendit assez rapidement à la taille quand je réussis à inverser nos positions. Elle contre le mur tandis que moi, je me collais davantage contre elle, lui laissant l’occasion de découvrir à quel point elle m’avait rendu fou et à quel point je la désirais. Néanmoins, je ne pus pas m’empêcher de descendre ma main encore plus bas, tandis que je l’embrassais, souriant contre ses lèvres atteint par l’euphorie des plus totales, je ne suis plus totalement moi-même. Ce n’est pas si grave que ça si on ne le fait pas sur un lit… De toute façon, si ça se trouve, on va retenter l’expérience plusieurs fois… Mais ce n’était qu’un “si” Ma main frôla légèrement son intimité, la laissant réagir un peu à cette sensation, avant d’y revenir moins hésitant cette fois-ci. Mes lèvres descendirent à la base de son cou pour mordiller sa peau, mes doigts la découvrent en même temps, mon autre main serrait davantage son sein. Nous sommes dans un échange de sensations, dans un combat de celui qui voulait dominer, donner le plus de sensations, le plus d’envie à l’autre qu’à soi. Mon envie devenait de plus en plus forte, assez intense mais je réussis si bien tant de mal à me retenir, je peux encore tenir un peu, même si je sens du bout de mes doigts qu’elle a autant envie de moi. Je commence à pousser un peu dans son intimité, espérant lui lâcher un soupir, une moue avant de continuer à la caresser dans la soif de la découverte. Comment réagissait-elle à tous mes soins, comment cela va se terminer.

_________________

Soul mates, partner in crime and soul lovers

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Grace Moore
Admin
Admin
AdminPaige Turco
Admin
FAMILY
love of my life
━✽━
So there's this boy. He kinda stole my heart and he calls me "mommy". ► Riley. He is precious in every way. The sunshine in my day, the joy in my soul and the love of my life.


FAMILY
loves gone too soon.
━✽━
I wish I could see you tomorrow. ► Thomas. I miss everything about you and I miss out on the best moments of my life. Jamie. There is no greater torture in this life for a mother to live without one of her children.


FAMILY
sisters by chance
━✽━
Being sisters or brothers means being there for each other. ► Scarlett. Side by side or miles apart, sisters are always close to the heart.


FAMILY
true friend
━✽━
Hard times will always reveal true friends. ► Anders. A true friend is someone who sees the pain in your eyes when everyone else believes the smile on your face.





Avatar : Paige Turco
FAMILY
love of my life
━✽━
So there's this boy. He kinda stole my heart and he calls me "mommy". ► Riley. He is precious in every way. The sunshine in my day, the joy in my soul and the love of my life.


FAMILY
loves gone too soon.
━✽━
I wish I could see you tomorrow. ► Thomas. I miss everything about you and I miss out on the best moments of my life. Jamie. There is no greater torture in this life for a mother to live without one of her children.


FAMILY
sisters by chance
━✽━
Being sisters or brothers means being there for each other. ► Scarlett. Side by side or miles apart, sisters are always close to the heart.


FAMILY
true friend
━✽━
Hard times will always reveal true friends. ► Anders. A true friend is someone who sees the pain in your eyes when everyone else believes the smile on your face.




MessageSujet: Re: AU W19 + You came ► Weister Sam 18 Fév - 21:00

You came

anders et grace



Heurter le mur ne faisait certainement pas partie de mes envies premières mais dans l'état des choses je considérais cet emplacement comme parfait. Il était coincé et mes lèvres s'attaquaient à son corps comme des mains d'artistes travailleraient leurs œuvres d'art. Je ne pouvais que le découvrir et souhaiter que cette expérience n'en finisse jamais. Sentir le léger duvet sur sa peau me rendait impatiente mais certainement pas autant que son membre entre nous. Mon bas-ventre criait pour être comblé et le feu naissait entre mes cuisses. Je soupirais sous ses mains et souriait  en sentant le soutien-gorge tomber et ma poitrine être libérée de sa prison. Chaque partie de mon être semblait se tendre dans sa direction et j'eus la chair de poule en sentant sa mains sur mon sein. J'aimais sentir les doigts d'un homme à cet endroit, exerçant une pression bienfaitrice alors que le désir ne semblait plus en finir de grandir dans mon bas-ventre. J'avais appris depuis longtemps à apprécier mon corps et savait que les hommes n'y étaient pas insensibles non plus. Il suffisait d'en juger par la force brute qui restait encore nous et par le soin avec lequel il me ramena contre ses lèvres. Je n'étais pas contre un peu de pression et un peu de force. Cela ne faisait que renforcer mon désir aujourd'hui et j'étais bien trop enivrée pour le vouloir lent et doux. Il fallait que la tension s'en aille, que nous parvenions à réconcilier nos désirs et faire cesser momentanément cette presque douleur qui résultait de la patience. Après viendrait la douceur parce que, j'en étais persuadée, cette fois ne serait pas la seule de la soirée, loin de là même. J'étais insatiable et mon appétit pour cet homme ne semblait pas pouvoir se finir au bout d'une seule fois, j'en étais certaine.

Je glissais mes mains le long de son dos. L'une d'elle gravita à nouveau sur ses fesses, serrant son muscle dans une pression un peu brutale alors que l'autre se positionna bien plus doucement à la base de son membre. D'un doigt, je testais ses résistance le passant sur sa base. Je ne l'empoignais pas, préférant le frôler sans lui offrir la satisfaction d'un contact plus prononcé et pourtant, quand je me retrouvais basculée contre le mur, ma seule réaction fut de serrer ma main autour de lui. Il était puissant, bien bâti et cette simple constatation m'enflamma. Il était la nouveauté et il me désirait d'une façon qui me rendit fébrile.

Le contrôle de ma respiration n'était plus qu'un souvenir, d'autant plus lorsque je compris où se dirigeait sa main. Mes cuisses s'écartèrent d'un commun accord pour lui laisser le passage et je sentais mon bas-ventre se contracter à répétition d'anticipation. Un simple frôlement et je pensais qu'il allait me faire payer pour avoir taquiné son membre. Immédiatement, mes hanches se levèrent dans sa direction. Cela conjugué au contact de ses dents et celui de sa main sur ma poitrine firent des merveilles et le son qui m'échappa n'avait plus rien du soupir. Je me mordais la lèvre pour ne pas me laisser emporter mais fus incapable de rester silencieuse quand ses doigts s'établirent le long de mon intimité. Mes jambes tremblèrent et je m'agrippais à ses épaules pour retrouver mon équilibre. Mon autre main, elle, commença à égaliser le score en exerçant un mouvement de haut en bas sur sin membre fièrement dressé.

(Pardon passage 3e pers corrigerait après)
Et puis, trop impatiente, elle retrouva ses lèvres avec dureté tout en levant une jambe pour entourer ses hanches. Elle s'ouvrit à lieu en le guidant jusqu'à son intimité. Elle ne chercha pas de suite à combler et relâcher cette tension. Au contraire, elle l'aida à gravité si près de là où elle le voulait vraiment sans jamais céder. Elle était têtue et elle aimait avoir le contrôle. Ainsi donc, contre le mur, en équilibre contre lui, les lèvres contre les siennes et leurs intimités en contact, elle tremblait de cette attente qui ne demandait qu'à finir.


_________________
grace foster ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anders Weiss
I walk alone
I walk alone
I walk alonehic



Avatar : hic


MessageSujet: Re: AU W19 + You came ► Weister Sam 18 Fév - 23:19

You came

Anders & Grace



C'est une danse.
Assez particulier de décrire cela, mais oui, c'est un peu ça. On se bat par le sexe, on évacue toute notre tension par les tentatives d'avoir le contrôle de l'un sur l'autre, sans vouloir laisser la douceur prendre le dessus et c'est ça ce qui est magnifique. Ce n'était pas très bestial, ce n'était pas doux non plus. On ne se dispute pas vraiment, mais on se découvre et on découvre l'envie qu'elle a pour moi en même temps que je découvre mon envie pour elle. J'ignorai que ça puisse prendre une telle dimension, je savais qu'on terminerait la soirée dans le même lit mais je ne m'attendais pas à une telle passion. Je la veux vraiment et je sais qu'elle joue avec moi. Elle s'amuse en me frôlant comme ça et je lui rends presque la pareille, parce que quelques secondes à peine, je ne peux pas résister à l'envie de l'explorer davantage. Elle est tout un mystère pour moi et je veux en savoir plus. Alors oui, on va dire que je suis assez gâté ce soir et je pense que c'est pareil de son côté. On se gâte l'un et l'autre, nous sommes une bénédiction et je sais que ce n'est que le premier round. Je sais que l'on ne s'arrêtera pas pour qu'une fois, parce que je sais que j'en voudrais toujours autant et je n'ai pas besoin d'espérer que c'est la même chose de son côté. Je le sens...

Elle a réussi à me rendre dingue, c'est sûr et je ne vais pas la laisser s'en tirer comme ça. Je la sentais perdre la raison et sur le point de vouloir céder. Je la sentais sur le point de me vouloir en elle et je me satisfais en entendant sa respiration se saccader alors que la mienne n'était pas mieux depuis qu'elle a posé la main sur mon membre qui ne demandait que ça, c'était tellement agréable et elle le menait petit à petit au bord de l'implosion, elle pouvait le sentir du bout de ses doigts. Je me retenais du mieux que je pouvais et je ne faiblissais pas durant mes caresses sur son intimité, veillant à varier les mouvements pour la titiller. De l'autre main, je continuais toujours à caresser l'autre extrémité de sa poitrine, tandis que je retrouvais ses lèvres que j'embrassais à plusieurs reprises, sans prendre la distance. Je fermais les yeux la plupart du temps, je ressentais tous ces contacts, ces sensations se multiplier. Je me sentais enivré et heureux. J'étais content de ses sons de contentement alors que moi, je murmurai son prénom quand j'avais eu l'occasion d'approcher mes lèvres vers son oreille, je n'étais capable que de lui dire ça.

Seulement, j'enlevais ma main de son intimité pour soutenir sa cuisse qui bougea brutalement pour m'entourer. Je soulevais légèrement sa jambe qui était autour de mes hanches, j'ai été presque surpris de ce geste et pourtant, je n'avais pas hésité à me rapprocher davantage. Elle avait arrêté ses caresses alors que j'allais moi aussi céder, je ne pouvais pas vraiment parler. Ma tête tournait assez et je n'avais qu'une envie, c'était être en elle, rien de plus, rien de moins. Juste être en elle. Je l'embrassai fiévreusement, espérant dans le fond que ça m'aide à tenir, mais la chaleur montait en même temps que la tension et je n'étais plus le même. Donc non, rien ne m'aidait et c'était intense, la tension était vraiment à son comble et on n'attendait tous les deux la même chose. C'était facilement compréhensible, comment le comprendre autrement ?

On est tous les deux friands du contrôle, tous les deux des têtes de mule c'est sûr. Je le comprends de suite parce que nous avons tous les deux essayés de tenir au mieux. J'étais plus patient qu'elle, mais elle m'avait eu à ce moment-là, quand j'étais plus proche d'elle, finalement très proche qu'il me suffisait d'un mouvement de rein pour être en elle. Je me concentrais encore davantage à ses lèvres, ma main remontait sa cuisse jusqu'à sa fesse et c'est après quelques secondes qui paraissaient des minutes que je décidai de bouger. Un mouvement et tout stoppait, je serrai sa cuisse, à l'extrémité de sa fesse, je n'étais pas dérangé de laisser une marque, si jamais, je m'excuserai probablement plus tard... Je prenais mon temps pour reprendre mes esprits, mais également pour Grace avant de commencer un autre mouvement de va et vient et suivi d'autres. Je me sentais trembler, ma colonne était tellement tendue. J'avais éloigné mes lèvres pour me loger au creux de son cou, respirer, embrasser cette peau qui commençait à devenir un peu plus moite, à cause de nos ébats qui ne faisaient que commencer alors que ma main libre parcourait sur tout son corps. J'instaurai un rythme, suivant le mouvement de son bassin, contre le mur. Ce n'était pas si mal de le faire dans cette position, même cela était un nouveau challenge que je n'avais jamais relevé, réussir à tenir sur ses jambes et maintenir l'équilibre de Grace en même temps tout en étant au bord de l'implosion. Je retrouvai ses lèvres par la suite pour l'embrasser sans pour autant ralentir la cadence. Nos souffles se mêlèrent et nos nez se frôlèrent. Ma main s'agrippait à sa jambe, tandis que l'autre titillait un sein pour l'exciter davantage. Nous sommes en harmonie.

_________________

Soul mates, partner in crime and soul lovers

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: AU W19 + You came ► Weister
Revenir en haut Aller en bas

AU W19 + You came ► Weister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MWMA :: New-York-